Elfee

La magie t'attend...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une réponse tardive [PV Amras Meneldur]

Aller en bas 
AuteurMessage
Martthouse Lowëll
PRINCE SUPRÊME
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 14/05/2009
Age : 23
Localisation : Dans un endroit merveilleux rempli de... Cooky Criiiiiiisp !!! xD

Feuille de personnage
Espèce: Elfe
Infos: 188 ans - M - Héritier de l'Empire - Surnom : Wickeÿ Woüse
Relations:

MessageSujet: Une réponse tardive [PV Amras Meneldur]   Mar 27 Juil - 13:40

[HS : bon, je te préviens tout de suite que Martthouse est... spécial. Si tu n'as pas lu ma présentation, attention alors xD]

    La matinée était déjà avancée quand le carrosse franchit les portes de Sideïl. Enfin plutôt, ce qu'on pouvait appeler portes. Il s'agissait d'une simple et haute arche en bois qui passait au-dessus de la route principale, mais il n'y avait pas de mur autour. Martthouse venait de se réveiller peu avant et il contempla cette inexistante protection avec effarement. Cela allait à l'encontre de toutes les règles que ses précepteurs lui avait apprises.
    Trois jours plus tôt, tard dans l'après-midi, son père, l'Empereur Oropher, était arrivé dans la chambre de Martthouse où il recoiffait ses irrésistibles cheveux devant une psychée impeccable. Il avait l'air ennuyé et tenait une missive à la main. Il s'était assis sur un fauteuil et avait posé la tête dans ses mains comme pour réfléchir. Martthouse était resté silencieux.

    "Mon fils... avait commencé Oropher au bout d'un certain temps. Nous nous trouvons aujourd'hui dans une crise sans précédent qui bouleverse mon règne bien plus que celui de mes ancêtres... Je ne sais comment t'annoncer ceci... Il avait relevé la tête et fixé ses yeux rougis par la fatigue accumulée dans ceux de son fils. Le roi Amras de Sideïl, que tu connais peu, m'a fait parvenir au début du printemps une missive de la plus haute importance. Elle explique dans le détail ce qu'il a entendu concernant une probable machination du roi Aegnor d'Heklä contre moi. Il me faut tirer cela au clair. Malheureusement, je ne peux pas me rendre moi-même à Sideïl, je suis bien trop occupé, entre la disparition de l'Impératrice, mes tâches journalières, et tous ces autres problèmes... Je n'ai pas informé mes conseillers, et je ne peux évidemment pas envoyer ta sœur, une fille ne doit pas être mêlée à ce genre de chose... Il ne reste donc plus que toi pour assurer ma réponse. En tant qu'héritier, tu bénéficieras de la protection la plus rapprochée qu'il soit, bien entendu. Tu pars ce soir. Tu iras clarifier les informations avec Amras Meneldur en personne, et confidentiellement. Je veux que tu m'excuses de mon retard et que tu lui transmettes mes salutations avant. Ensuite, vous aurez une discussion dont tu me feras un compte-rendu détaillé. Rentre le plus tôt que possible et fais attention à toi. Au revoir."

    Oropher Lowëll s'était levé et avait quitté la chambre. Cette discussion - si cela pouvait se nommer discussion - avait eu pour résultat que tard dans la nuit, Martthouse avait regardé les servantes mettre ses trois valises pleines dans un carrosse que son père avait voulu modeste, et s'était ensuite couché sur une banquette inconfortable. Il avait roulé deux jours trois nuits avant de parvenir à Sideïl.
    Martthouse fixait donc avec dédain la petite ville qu'était la cité du Sud. Il ne se rappelait pas y avoir jamais mis les pieds, et il avait eu raison de se tenir à l'écart de cette petitesse. Il avait déjà visité Oweylä, à l'Ouest, et l'avait trouvée pour le moins modeste. Mais ici, c'était bien pire : les paysans semblaient côtoyer les bourgeois en toute impunité, quel manque de savoir-vivre ! Le jeune homme chassa ces désagréables pensées et observa tranquillement le quartier artisanal qu'il traversait. Ce quartier était célèbre dans tout l'Empire pour ses produits de valeur faits main. Le carrosse quitta ensuite le quartier et fila jusqu'à la cour du palais. Là, il s'arrêta. Martthouse entendit son conducteur descendre et venir lui ouvrir la porte.

    "Nous sommes arrivés, héritier."

    Martthouse sourit en descendant. Il adorait qu'on l'appelle "héritier". Cette dénomination avait quelque chose de... spécial. D'honorifique. Mais après tout, il le méritait. Il était Martthouse Lowëll, le plus beau et le plus intelligent prince héritier de l'Empire elfique que le monde n'ait jamais porté. Il espérait ainsi, au détriment de sa légendaire modestie, qu'il serait accueilli à Sideïl avec les honneurs qui lui seyaient.
    Entouré de neuf gardes et suivi de six bonnes qui portaient ses bagages, le bel héritier grimpa les quelques marches qui menaient à la porte du palais. Un soldat de faction à l'entrée l'arrêta. Il lorgna sur son entourage.

    "Que souhaitez-vous, messire ?"

    "Messire" était une dénomination respectable aussi, mais pas autant que "héritier". Alors que ce second ne pouvait être accordé qu'à lui, "messire" désignait la plupart des bourgeois et des hauts dignitaires de tout genre. Sauf que lui n'était pas un dignitaire de tout genre. Il était le formidable prince héritier de l'Empire elfique, le plus beau et le plus intelligent que le monde n'est jamais porté. Un poil différent, donc. Martthouse fronça ses sourcils dans une attitude hautaine.

    "Ce que je désire ? Je veux parler au roi Amras Meneldur de suite. Et seul à seul.
    - Impossible, messire. C'est l'heure des doléances des gens. Mais vous pouvez aller faire la queue avec les autres devant la salle du trône, là-bas, ou attendre la fin de la session. Je suis sûr qu'il vous accordera quelques minutes d'ici une heure ou deux. En attendant, je vous invite à déposer vos affaires dans le vestiaire des invités. Un guide pourra vous être attaché."

    Martthouse jeta un coup d'oeil furieux à ses serviteurs horrifiés et son regard retomba, fatal, sur le misérable soldat. Il osait le traiter comme un simple bourgeois fantasque, lui, le formidable prince héritier de l'Empire elfique, le plus beau et le plus intelligent que le monde n'est jamais porté ? C'était insoutenable. Le jeune elfe força le passage et se pencha vers le garde.

    "Je ne me suis pas assez clairement exprimé. Je viens incognito. Je m'appelle en réalité Martthouse Lowëll, mon nom vous dit sûrement quelque chose. À l'heure actuelle, inutile de vous rappeler quel est mon rang. J'exige donc, de suite, qu'un entretien me soit accordé avec le roi de ce lieu. J'irai moi-même s'il le faut, mais vous aller me laisser passer tout de même. Point."

    Le garde céda le passage à Martthouse et à sa suite. L'étonnant groupe traversa le hall, puis la foule accumulée devant le salle du trône. Les gens râlèrent à leur passage, mais il continua son avancée. Enfin, Martthouse atteignit l'espace devant le trône et fit face au roi. Un de ses soldats écarta le doléant actuel, tandis qu'il clamait haut et fort :

    "Moi, Martthouse Lowëll, requiert une audience avec le roi Amras Meneldur de Sideïl."

    Le silence se fit dans la salle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une réponse tardive [PV Amras Meneldur]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Percy Jackson RPG (Réponse au partenariat)
» J'ai posé la question..en sachant la réponse
» Je suis Amras Calaelen
» [JEU!] Question bête...réponse idiote!! xD
» Réponse Rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elfee :: Lwokhonën :: Sideïl, la ville du Sud :: Le Palais Royal :: La Salle du Trône-
Sauter vers: